Saisie de Tom Dépannage !


 

             Mardi 2 janvier, l’année est à peine commencée que le gouvernement passe déjà à l’action avec la saisie de l’entreprise Tom Dépannage ! En effet Mr Thomas est mis en accusation pour détournement de fonds et fraude fiscale. Mr Thomas, connu par les citoyens pour son “travail” de ministre du divertissement était aussi, d’après nos sources, impliqué dans le trafique de drogue, la corruption de fonctionnaire et un certain nombre de tentatives de meurtre.

 

             Arrivés sur les lieux, les agents du LSPD ont très vite été intrigués par une porte dissimulée derrières quelques planches. C’est à force d’explosifs qu’ils ont réussi à venir à bout de cette entrée secrète, donnant sur une petite salle. Entre les gravats et les cadavres fumants de quelques rats, le procureur Joe Soel c’est avancé à la recherche de preuves supplémentaires pouvant incriminé Mr Thomas. Au bout de quelques minutes il est ressorti avec un sac suspect. Nous n’avons malheureusement pas réussi à en connaître le contenu, Mais c’était sans doute important pour qu’il soit caché de la sorte.

            Après quelques altercations entre le LSPD et Mr Legrant, venu se plaindre du périmètre de sécurité et de ses droits de chef d’entreprise, le groupe d’intervention c’est dirigé vers la banque centrale pour procéder à une saisie des comptes de Mr Thomas. Comme un pied de nez supplémentaire au gouvernement, celui ci n’avait laissé que 700 000$, montant, on se le rappel, du contrat passé entre son entreprise et le gouvernement précédent. Cette somme a donc été saisie par le gouvernement pour couvrir une partie des charges retenue contre le prévenu.

Interrogé sur l’affaire, Mr le Président Ralf a affirmé de façon clair :

“J’espère que ca va pas être long pour que ce soit fait rapidement…”

 

             Quand à lui, Mr le Procureur Soel a affirmé son souhait de voir Mr Max Naldak reprendre le garage, ce qui n’a pas traîné puisque seulement quelques jours plus tard, le voilà au commande de l’entreprise.

Votre dévouée P.

Laisser un commentaire